Le cheminement de la collection

938B44FC-ED4D-42D3-A411-9DFD2D34CFA7

Plusieurs semaines sont passées depuis la sortie de la collection Ṣād . Il est temps pour moi de vous raconter une partie de son cheminement, mes états d’esprit durant sa confection mais surtout son histoire. C’est avec des mots que j’ai écrit cet article mais avec le cœur que je vous le livre.

ciseaux qui coup

Remontons quelques mois en arrière quand la chaleur estivale commençait tout juste à s’installer. Je recevais mes dernières fournitures, fils, accessoires, étiquettes, organisant au mieux le travail qui m’attendait.

 

Je commençais mes journées souvent de la même façon, un long café glacé, mon agenda sous le bras et direction mon atelier. Entre découpes, patrons et coupons de tissus qui s’accumulaient de part et d’autre, ce dernier était bien agité.

 

Et pourtant j’y prenais goût, une routine intense mais vivifiante s’installait, enfermée dans ma bulle je travaillais de longues heures en oubliant le monde extérieur. La collection Ṣād (pour connaître l’origine de son nom clic) prenait forme entre ces murs, sans codes et sans règles. Simplement des couleurs, des matières et des émotions. Teintée par les chants des oiseaux le matin et celui des grillons le soir.

 

9A2E6CBA-10CE-4595-9BF7-2A3C49B4D77D
Soirée à l’atelier au milieu des robes Israa

Des journées qui se ressemblaient en apparence mais qui souvent étaient ponctuées par les nouvelles péripéties qu’elles apportaient.

Je me souviens d’une en particulier, ce jour-là j’étais arrivée à l’atelier plus tard que d’habitude. Il avait plu toute la nuit, j’avais donc pris mon temps, profitant chez moi d’une fraîcheur matinale bienvenue au milieu de cet été enfiévré.

Arrivée sur place je commençais mon organisation comme à l’accoutumée. Vérifiant ce qui avait été fait la vieille et ce qu’il me restait à faire. C’est à ce moment-là que je sentis sous mes pas le tapis complètement trempé. Je découvris une tâche, qui s’étendait sur le sol, toujours plus loin, jusqu’à atteindre mes rouleaux de tissus… Mon cœur s’accéléra et ma crainte se confirma. La pluie avait déclenché une inondation dans mon atelier.  

Je ne vous explique pas mon désarroi. Mais après cette découverte il était inutile de perdre plus de temps je mis mon ressenti de côté et attaquais ce qui pouvait être sauvé. Je passais l’après-midi à éponger et à nettoyer. À sécher le tissu mouillé et à couper celui non abîmé.

En fin de soirée, le tapis étalé sur un muret, je soufflais enfin. J’étais désemparée. Mais malgré cette mésaventure je me devais de rester optimiste, supporter cette épreuve et me dire que ce n’était qu’un obstacle de plus à franchir.

43798D7A-7145-4570-9E4B-AE121DCBEF59
Après la pluie…

Ce projet a éveillé en moi de nouveaux traits de caractère, il m’a permis de relativiser maintes fois. Mais vous savez les épreuves les plus compliquées sont aussi celles que l’on vit intérieurement.

J’ai longtemps redouté la charge de travail qui m’attendait, craignant de ne pas atteindre un résultat assez bien. Me dire que mes pièces allaient devenir les vôtres était une responsabilité. J’en exigeais souvent plus dans la qualité de mon travail. Mais trop d’exigence est parfois source d’obscurité.

Faire preuve de force est aussi savoir se montrer indulgent envers soi-même.

4C48CBF2-4F6F-4AA3-870F-D02867E954CA
Découpes, ciseaux, coussin à aiguilles

Cette collection c’est une multitude d’étapes franchies, des hauts des bas, des humeurs qui varient. Mais c’est ce qui forge le plus, c’est ce qui donne envie de se battre plus longtemps.

Je me suis souvent demandé quel résultat j’obtiendrais. Échec ou réussite ? Mais ce n’est plus l’un ou l’autre qui importe, c’est surtout comment on en sort. Ce que l’on a appris, ce que ça nous a apporté.

Je dis souvent que ce n’est pas qu’une simple histoire de vêtements. Cette collection, c’est mon challenge personnel. Un défi que je me suis lancé. Savoir jusqu’où j’étais et je suis capable d’aller. Quelles étaient mes limites.

Et j’ai envie de vous dire qu’il n’y a aucune limite. La seule limite c’est vous-même, le choix final vous revient, c’est vous qui choisissez de réussir ou non. C’est vous qui créez votre conception de la réussite.

Réussir c’est d’abord de ne pas abandonner. C’est respecter la promesse que l’on s’est faite, d’aller jusqu’au bout, d’aller plus loin que le bout. De supporter et d’endurer parce que la victoire n’en sera que plus belle. Parce que vous serez fier(e) de vous.

Non, ce n’est pas qu’une histoire de vêtements. C’est maintenant un morceau de mon histoire, de mon parcours.

Sur le moment les épreuves que l’on peut traverser peuvent nous paraître catastrophiques voir insurmontables. Mais les imprévues sont inévitables, cela fait partie du challenge. S’adapter et se montrer résilient devient alors une nécessité. Et cela nous forge surtout à supporter les prochains rebondissements.

Cet été a été décisif, je pensais que la fin des confections marquerait la fin de mon projet. Et pourtant c’est tout le contraire c’est maintenant que l’aventure commence réellement, j’ai encore tant à accomplir.

9955A668-3828-476E-9A42-FEC4872C38DC
Une fin de journée à l’atelier

Je voudrais vous remercier, vous qui m’avez soutenu tout le long de cette aventure, qui avaient partagé mon travail, qui m’avaient envoyé des messages d’encouragement. Vous n’imaginez pas ma joie quand vous avez reçu les robes et avez partagés votre enthousiasme avec moi. Cette expérience m’a appris tellement sur la notion du partage. Osez vos rêves personne ne le fera à votre place !

etiquette-fond-transparent

10 commentaires sur “Le cheminement de la collection

  1. Enfinnnnn l’article ✨
    اللهم بارك
    Une première co’ qui j’espère annonce le début d’un long parcours 🌿

    Ton travail est plus qu’à la hauteur
    Tes finitions , les coupes , les tissus etc
    Et n’oublie pas qu’il n’y a de perfection que pour le Tout Puissant
    Tu confectionne avec amour et talent et c’est plus que suffisant , ça se ressent
    Mieux vaut tout cela qu’un vêtement sans vie

    Aimé par 1 personne

  2. Assalamaleykoum ma Douce Imène,
    Olala j’ai eu de la peine pour toi rien que d’imaginer cette scène avec tes tissus trempés et ce serrement au cœur que tu as pu ressentir à ce moment.. Mais MachAllah tu as su rebondir.. digne de toi, entrepreneuse, bosseuse et passionnée que tu es! Tu as comprendre qu’il ne faut rien lâcher surtout quand ça va mal, et en tirer toujours du positif. Article à lire et à relire, pour ne pas perdre l’envie et la motivation! Thanks cutie! :-*

    Aimé par 1 personne

  3. Salam alayki,

    Sache que tes articles très bien écrits font rêver, mais donnent aussi un sens à mes rêves, je t’assure. Ils donnent envie de se jeter à l’eau et de réaliser nos projets les plus enfouis dans nos mémoires. Tout est si bien écrit et les détails de chaque article rendent encore plus unique la collection lancée. Je te souhaite énormément de succès in sha Allah.

    Merci encore pour cette belle plume.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s