Chapitre III : Le patron en couture

Inspiration (6)

En débutant la couture et en commençant à se familiariser avec son champ lexical, on entend forcément parler du patronage. On se demande peut-être “Qu’est ce que c’est ?”. Pour certain(e)s qui sont accoutumés au domaine de la couture la réponse coule de source. Mais pour ceux qui s’intéressent simplement au sujet ou qui débutent (j’en faisais d’ailleurs partie), la réponse est peut-être plus compliquée. Alors j’espère vous aider en vous parlant aujourd’hui de ce large sujet qu’est le patronage, let’s go* !

ciseaux qui coup

Qu’est ce que le patronage ?

Quand on parle couture on parle forcément des patrons car l’un ne va pas sans l’autre. On commence par la prise de mesures, puis leur reproduction sur du papier de soie et enfin leur découpe dans du tissu. Le patronage se résume en ces quelques étapes répétitives, mais ce n’est pas seulement ça. Il y a différentes façons de procéder dans la création de patron, on peut les créer soi-même et on peut aussi commencer par coudre des vêtements grâce à des patrons achetés en mercerie ou trouvés sur la toile.

Quelques étapes

 

FullSizeRender (12)
Des patrons trouvés en friperie

Si vous débutez en couture je vous conseille d’abord d’acheter des patrons tout prêts, c’est beaucoup plus simple pour commencer et pour se perfectionner (je vous laisserai en fin d’article plusieurs liens pour vous procurer vos patrons selon vos goûts). Comme je vous le disais dans le chapitre précédent (de fil en aiguille), privilégiez la facilité, avant d’acheter un patron référez-vous toujours au niveau de difficulté indiqué sur ce dernier, et prenez le plus facile pour être sûr de ne pas trop patauger.

Lorsque je venais de commencer la couture, le patronage me semblait tellement compliqué, j’y voyais trop de calculs et de symétries, trop de mathématiques en somme (et pourtant je n’étais qu’au début… On en parle du calcul des plis ? ). Et pourtant à force d’entrainement et de ratés, j’ai fini par y arriver et même par créer mes propres patrons.

Après m’être familiarisée un minimum (voir un maximum) avec les patrons du commerce, j’ai commencé à reproduire des vêtements que j’avais dans ma garde-robe. Des hauts simples, des robes etc. C’est la seconde étape dans la création de patron, une des plus simples à mon goût pour s’améliorer dans ce domaine. Encore une fois privilégiez la copie de coupes très simples (commencez avec un tee-shirt par exemple). Je vous laisse quelques liens vidéo sur la reproduction de vêtements en patron, ça vous paraîtra sans doute plus clair.

Inutile de se précipiter, les mots d’ordre sont patience et travail, ça peut paraître redondant je vous l’accorde, mais je vous assure que ce sont les moteurs de n’importe quelle réussite.

J’ai longtemps cru que je n’y arriverai pas, que c’était trop compliqué et que ma copie de la robe de chez Zara ressemblait plutôt à une robe du marché aux puces. Et pourtant, le temps a fait son oeuvre et continue de le faire puisque à ce jour j’apprends et j’acquiers  de nouvelles compétences au fil de mes ouvrages.

Avec le patronage on rentre réellement dans la création, puisqu’il y a ce côté “je peux faire ce que je veux”. Essayer une nouvelle coupe, s’inspirer d’une photo de mode, c’est entre soi et ses ciseaux, et on laisse parler son imagination.

On peut justement essayer de reproduire un vêtement à travers une photo en s’en inspirant par exemple. C’est une façon de se donner une idée de la coupe que l’on veut avoir. C’est la dernière étape et c’est celle qui laisse parler davantage sa créativité. Ce n’est pas la plus compliquée je vous l’assure, puisqu’en commençant par les premières étapes on acquiert déjà un bon niveau et on a en réserve des modèles de base (que je vous conseille de faire au fur et à mesure), des robes droites ou évasées par exemple, etc. Et à travers ces modèles mis de côté lors de vos entraînements, vous verrez que reproduire votre dernier coup de cœur photo sera plus facile.

 


Un peu de matériel

 

FullSizeRender (14)
Papier à patron, ciseaux et autres instruments

Je vous laisse en référence un excellent livre qui explique très bien chaque étape du patronage. Je vous mets tout de même le matériel basique pour commencer.

Du papier à patron, une paire de ciseaux (spécial papier), des poids pour maintenir vos tissus lors de vos coupes, des craies, des feutres pour tissus et des crayons à papier. Des règles et des perroquets (règles pour tracer les courbes) et un mètre de couturière. Tout est trouvable en mercerie, sur Amazon ou dans les marchés de votre ville.

Les liens pour vous aider

Quelques patrons : www.burdastyle.fr (un magazine, un site internet avec des patrons en vente, le gros plus des vidéos explicatives pour une partie des patrons). |  www.wearlemonade.com  (des patrons originaux et très jolis, gros plus ils ont une chaîne youtube avec des vidéos explicatives).

Reproduire des vêtements : Une explication simple  (clic !) | Une autre 

Un super livre : Les bases de la couture – Du patron à la coupe de Yoshiko Mizuna 

N’oubliez pas de toujours vous documenter un maximum !

On a tous envie de laisser une certaine empreinte dans ce que l’on fait, les métiers de création sont un moyen de laisser parler une part de notre personnalité et de nos émotions. C’est une façon comme une autre de communiquer ce que l’on aime, on le traduit par du travail et du temps que l’on passe sur un ouvrage. Le domaine de la couture est très varié, et le patronage est l’une de mes branches préférées car il laisse vraiment s’exprimer notre créativité.

J’espère que cet article vous a plu et a pu vous aider. Je vous retrouve très bientôt, comme d’habitude prenez soin de vous.

*let’s go : c’est parti

etiquette-fond-transparent

11 commentaires sur “Chapitre III : Le patron en couture

  1. Salam aleyki
    Quand tu as dis: Avec le patronage on rentre réellement dans la création, puisqu’il y a ce côté “je peux faire ce que je veux”. Essayer une nouvelle coupe, s’inspirer d’une photo de mode, c’est entre soi et ses ciseaux, et on laisse parler son imagination.

    Tu as resumé exactement ce que la couture est pour moi! Sans le patronage ,je trouverai la couture beaucoup moins passionnant ! Hate de lire tes articles suivants^^

    Aimé par 1 personne

  2. Barak allahoufik fiki pour les liens , de partager avec nous. Moi qui débute, ce genre d’article m’aide beaucoup et ne fait que confirmer mon coup de cœur pour la couture la LIBERTÉ DES MODÈLES à coudre c’est le but à atteindre ✌

    Aimé par 1 personne

  3. Assalamaleykoum,
    Le patron m’a toujours fait peur lol, et je crois comprendre que c’est aussi à cause des chiffres, des lignes, j’ai vraiment du mal à projeter le patron sur le tissu , moi qui suit perfectionniste je me dis mais il va bouger et tout va être raté lol, j’aurais une robe de travers :O
    Je connaissais bien la marque Burda, des livres qui traînaient à la maison mais j’ai souvenir que c’est assez cher non? en tout cas toujours aussi motivée pour me lancer! Je sens que ce sera pas facile mais quelle fierté on ressent après avoir cousu son premier modèle 🙂
    des bisous !

    Aimé par 1 personne

    1. Wa Aleykoum Salam Lina,
      Haha il ne faut pas, avec de la pratique tu finiras par ne plus trouver ça si difficile. Si tu épingles bien tes pièces rien ne risque de bouger :).
      Pour Burda tu peux retrouver des patrons pour pas très chère, autour de 5€/8€, ça varie selon les types de patrons.
      Exactement ! C’est super, je suis contente que ça puisse te motiver !
      Au plaisir de te revoir dans les commentaires ✨

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s